| ACCUEIL | L'ASSOCIATION | NOUS SOUTENIR | L'ASSOCIATION & LES MÉDIAS | NOS PARTENAIRES | LIENS UTILES |

  Association

Dans les pas de Leïla

17 Rue du 18 Août 1944

74000 ANNEMASSE

Téléphone 06 14 72 09 43

danslespasdeleila@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

          Je suis très heureuse de vous présenter Boulomsouk Svadphaiphane que j'aime trop fort et qui,  a accepté d'être la Marraine de mon Association.

Chère Petite Leïla

          Tu ne me connais pas mais j'ai entendu parler de toi.

          J'ai l'honneur d'être ta marraine de cœur pour être auprès de ta famille et de toi dans votre combat.

         Comme les chevaliers je pose un genou à terre pour que tu m'adoubes Princesse et fasse de moi ta co-championne avec Daniel.

         Je ne sais pas vraiment ce qu'une marraine doit faire mais je compte sur toi pour me guider.

         En attendant de pouvoir te voir et t'embrasser vraiment, je pense bien à toi, Petite Leïla.i encore que 8 ans !

          Va bien falloir que je m'habitue !!!!

          Je m’appelle Boulomsouk. Ce prénom barbare vient des confins du Laos. Il signifie Plein de Bonheur. J’ai la chance d’être la marraine de coeur de la petite Leïla. Je pourrai vous expliquer combien je suis sensible à la différence dans mon parcours, mon éducation, mon métier mais je ne le ferai pas car j’ai juste envie de dire que quelqu’un de généreux, Didier, pour ne pas le citer, m’a demandé si j’accepterai de marrainer une petite fille au doux nom de Leïla et j’ai répondu oui sans hésiter.

          J’avais un peu peur bien sûr car je ne savais pas du tout en quoi consisterait mon rôle et si je serai assez disponible pour assurer vraiment cette responsabilité. Puis je me suis dit après tout, on verra bien une fois dans le bateau ! Et voilà, je suis devenue la marraine de Leïla que j’ai enfin pu rencontrer au mois de mai à Cannes.

          Je sens bien que les gens se disent: Mais pourquoi, elle ne nous en dit pas plus? Je trouve cela impudique de parler de moi mais en vrac, je vous livre des éléments. J’ai grandi en Banlieue au Sud de Paris, dans tous les établissements scolaires que j’ai fréquenté, nous devions être au entre 3 et 5 asiatiques maximum. J’ai fait une école «mixte» (assez rare je crois à l’époque) entendants/mal-entendants.

         Comme les chevaliers je pose un genou à terre pour que tu m'adoubes Princesse et fasse de moi ta co-championne.

         Je ne sais pas vraiment ce qu'une marraine doit faire mais je compte sur toi pour me guider.

         En attendant de pouvoir te voir et t'embrasser vraiment, je pense bien à toi, Petite Leïla.